ÎLE D'ORLÉANS

LIEU GÉOGRAPHIQUE

 

Carte de la comté de St-Laurens, en Nouvelle France (1689)
par  ROBERT DE VILLENEUVE

 

Cartes disponibles

 

Carte de la comté de St-Laurens, en Nouvelle France (1689)

-Fac-similé de la Carte du gouvernement de Québec levée en l'année 1709-

-Carte cadastral "Google Earth" de l'Île d'Orléans Selon la Carte de Gédéon de Catalogne - 1709-

-Adaptation Google Earth des terres de l'Île d'Orléans selon Léon Roy-

 

Variantes d'appelation:
- Ah8endoe : nom que les Wendats utilisent pour parler de l'île d'Orléans. Il signifie « île ».
- Laooendaoena Tiatoutarchi, ou La8endaona Tiatoutarchi, est un nom que les Wendats utilisent pour parler de l'île d'Orléans. Selon les sources, il signifie « île sur la grande rivière », « l'île cachée », ou encore « l'île de l'évasion ».
- Isle de Bascuz (Bacchus): Dénomination donnée par Jacques Cartier
Localisation géographique:
Île d'Orléans, Québec, Canada
Étymologie:
Ce nom de lieu est mentionné pour la première fois par l'explorateur Jacques Cartier lorsqu'il écrit, à la date du 6 mai 1536, que « nous vinsmes poser au bas de l'isle d'Orléans ». Elle a été baptisée ainsi, selon l'historiographe André Thevet, en l'honneur du deuxième fils du roi François Ier, Henri II, qui portait alors le titre de duc d'Orléans. En 1535, Cartier l'avait dénommée Isle de Bascuz (Bacchus) parce qu'il y avait trouvé « force » vignes. Cartier a également observé que des Autochtones demeuraient sur l'île. Il n'est pas étonnant que le nom amérindien de ce territoire, Minigo, signifiant « île », ait été alors connu. La Grande ÎleSainte-Marie et Saint-Laurent sont trois toponymes qui ont servi à désigner l'île d'Orléans pendant un certain temps aux XVIIe et XVIIIe siècles.
Description et Histoire:

De forme irrégulière, dentelée d'anses et de pointes, l'île d'Orléans s'étire sur une longueur de 34 km au milieu du Saint-Laurent, en aval de la ville de Québec. Large de 8 km en sa plus grande étendue, elle montre un relief peu accidenté, fait de vallons et de faibles crêtes qui en leur hauteur maximale atteignent du côté sud, de Sainte-Pétronille à Saint-Laurent, environ 150 m. Le chemin Royal, cette voie panoramique qui ceinture l'île, a 67 km de circuit. 
L'appellation "Île d'Orléans" restera inchangée jusqu'à l'arrivée des Hurons. Ceux-ci, attaqués dans leur territoire par les Iroquois, viennent se réfugier dans la région de Québec sous la protection des Français. Une partie des réfugiés s'établit en 1651 à la pointe sud-ouest de l'île et y construit un fort à proximité du lieu connu aujourd'hui sous le nom de l'Anse du Fort. Les Hurons surnomment l'endroit « île Sainte-Marie », en hommage à la patronne de leur mission en Huronie dans la Baie Géorgienne. Cependant, au mois de mai 1656, les Iroquois les surprennent dans leur refuge et les déciment presque tous. Le nom « d'île Sainte-Marie » disparaît donc avec le massacre des Hurons. Le 6 avril 1676, l'île, qui est devenue la propriété de monsieur François Berthelot, est érigée en comté par le roi Louis XIV, qui décrète que l'île d'Orléans serait dorénavant appelée: « Isle et Comté de Saint-Laurent ». Ce changement de nom devient officiel et le demeure jusqu'en 1770. Néanmoins, pour les habitants de l'île et de la région, le nom du territoire est toujours « Orléans », comme le mentionne Sieur Gilbert Boucaut de Godefus dans ses écrits: « L'isle et comté de Saint-Laurent, qui était appelée l'isle d'Orléans et qui l'est encore par la plus grande partie des habitants de cette isle et du voisinage...».

En 1792, lors de la première réunion de la Chambre d'Assemblée du Bas-Canada, l'île est officiellement nommée Comté de l'île d'Orléans.

En raison surtout de l'importance de son patrimoine architectural, l'île d'Orléans a obtenu en 1970 le statut d'arrondissement historique en vertu de la Loi sur les biens culturels. Nombreux sont les artistes, écrivains et hommes de théâtre qui, de diverses façons, ont fait valoir les attraits de ce territoire d'une importance exceptionnelle tout au long de l'histoire québécoise. Essentiellement rurale autrefois, l'île a graduellement spécialisé son économie agricole dans les productions fruitières et maraîchères, abandonnant pratiquement d'anciennes activités comme la pêche et la construction des bateaux. Intégrée à la grande banlieue résidentielle de Québec, l'île d'Orléans est un lieu privilégié de promenade, de tourisme de séjour et de loisirs culturels. L'île de Ré en France et l'île d'Orléans font l'objet d'un pacte d'amitié dans le cadre d'un accord de jumelage.

 

COMMANDE D'ACTES ET REGISTRES

 

Description du produit:

- Image haute-définition en couleur simulée en format JPEG

- Transcription intégrale du feuillet en format PDF

 

Une fois la transaction complétée, vous recevrez prestamment un lien de téléchargement par courriel.

Délai: 60 minutes

 

Faites votre choix
Type de registre
Nom de la paroisse
Année et Feuillet (folio)