AKWESASNÉ

RÉGION AUTOCHTONE

 

Gravure de William Henry Bartlett - St.Regis, indian village - env. 1840

 

 

Fondation:
Selon la tradition, ce sont des Mohaks vivant antérieurement à Kahnawake qui vinrent s'établir à Akwesasné, vers 1750
Localisation géographique:
Site web de la région:
Étymologie:
Terme Mohawk qui signifie "là ou la perdrix bat des ailes" 
Description et Histoire:

La naissance de la réserve d’Akwesasne remonte à 1664, quand le Traité d’Albany entre la Confédération des Cinq-Nations et les Hollandais fut conclu. Ce traité consacra le principe du Wampum-à-Deux-Rangs. Au XVIIIe siècle, la mission Saint-Régis fut fondée sur ce territoire par les jésuites français.

Suivant la tradition, ce sont des Mohawks vivant antérieurement à Kahnawake qui vinrent s’établir à Akwesasne, vers 1750. Une mission catholique dirigée par des Jésuites y aurait par ailleurs été implantée en 1752 et mise sous le patronage de saint Jean-François Régis, dit l’apôtre des Cévennes, lui-même un jésuite français décédé en 1640 et canonisé en 1737. La mission ne retint cependant que le nom abrégé de Saint-Régis et, dès 1758, on retrouvait la forme St. Régis sur une carte.

L’utilisation en parallèle des formes amérindienne et française est attéstée par des documents contemporains de cette époque. Ainsi, Aghquissasne et Aghquesaine ont-iles été relevés dans des ouvrages datant respectivememt de 1763 et de 1768. Lorsqu’on établit un bureau de poste à cet endroit beaucoup plus tard, en 1864, on privilégia le nom Saint-Régis.

En 1775, le chef mohawk Thayendanega se rend à Londres et obtient du roi George III la promesse que les droits territoriaux de sa nation seraient respectés, mais en 1783, selon le Traité de Versailles, reconnaissant l’indépendance des USA, la ligne dite «ligne de Washington» est établie comme la frontière entre les États-Unis et le Canada, alors les Mohawks sont expulsés du territoire de la rivière Mohawk qu’ils occupaient.

En 1788, la Confédération des Cinq-Nations transfère le siège de la nation mohawk de Takagista (New York) à Akwesasne et en 1794, le Traité d’amitié, de commerce et de navigation de Jay comporte des dispositions qui assurent la libre circulation frontalière des peuples autochtones.

En 1876 et en 1884, ces droits sont confirmés par le Parlement du Canada qui adopte la Loi sur les Indiens et la Loi sur l’avancement des Sauvages, mais la situation n’est pas encore très claire et il y existe d’opinions différentes sur la situation juridique des habitants et leurs droits sur le territoire, sur la circulation frontalière et sur plusieurs autres aspects sociaux.

Bien que plusieurs sources attestent encore l’usage d’Akwesasne au début du XXe siècle, il faudra quand même attendre les années 1980 avant qu’il soit intégré à la toponymie officielle. Le mot Akwesasne signifie l’endroit de la perdrix qui bat des ailes. Ce battement rapide et vigoureux, qui peut être entendu sur une bonne distance en forêt, fait partie du rite de séduction du mâle en période de pariade

 

REGISTRE DU PATRIMOINE FONCIER QUÉBÉCOIS
LIEN
CADASTRE D'AKWESASNÉ
À VENIR

 

PAROISSE OU ÉGLISE (EXISTENCE)
CONFESSION

REGISTRE

(lien vers les images)

PÉRIODE DISPONIBLE
Saint-François-Régis (1762-aujourd'hui)
Catholique

1877-1917 (ANQ)

1764-1940 (Drouin)

1762-1899 (FS)